[CRITIQUE] The Invitation

108129_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisé par: Karyn Kusama

Avec: Michiel Huisman, Logan Marshall-Green, John Carroll Lynch…

Durée:1h40

Genre: Thriller/Horreur

Date de sortie DVD: Prochainement

Par une sombre nuit, Will est invité à un dîner chez son ex-femme et son nouveau mari. Au cours de la soirée, il s’aperçoit que ses hôtes ont d’inquiétantes intentions envers leurs invités.

invitation__2015_5396

Critique

Il m’aura bien fallu une semaine pour digérer ce film tant l’œuvre de Karyn Kusama et singulière.

A l’image du vin versé ici en abondance, The Invitation se déguste comme un grand cru évitant toujours de justesse l’aigreur d’une série b au rabais.

Tout commence par une atmosphère oppressante dans ce qui se révèle être un efficace huis clos psychologique . Les tons sanguins qui se fondent au décor n’y sont pas étrangers, nous enveloppant d’une glaçante sensation d’étouffement dans cette maison froide qui engloutie toute forme de désinvolture.

Après les plus légers Aeon Flux et Jennifer’s Body, la réalisatrice s’essaye à la lutte psychologique avec une habilité toute machiavélique. Will et Eden, deux anciens amants unis par un drame commun ont pourtant choisi un mécanisme de défense bien différent face au deuil quitte parfois à se perdre dans ses ténèbres destructrices.

Les minutes avancent et pourtant on ne décroche pas de ce thriller paranoïaque qui noie les pistes pourtant évidentes d’un scénario déjà tracé dans les sillons sanglants d’un massacre qui se profile.

invitationheader

Et pourtant ? Et si ? Autant de questions qui reviendront vous embrouiller l’esprit jusqu’au dénouement, une scène de repas entre amis où tout bascule dans une maestria éclatante de réalisme. Pas un son trop opportun ne viendra perturber cette réunion amicale, uniquement le souffle de votre respiration pour vous accrocher à ce petit bijou de tension frustrante.

On oubliera donc la lenteur de la mise en scène qui parvient à se faire oublier tant le résultat est jouissif.

Vous prendrez bien un autre verre de vin ?

Virage à 180 degrés pour Karyn Kusama qui nous propose ici un huis clos psychologique éreintant. Ne vous laissez pas berner par la simplicité apparente du scénario, The Invitation cache son repas surprise avec un machiavélisme jouissif et efficace. Alors prenez votre invitation et joignez-vous à eux mais n’oubliez pas votre lanterne rouge ça pourrait bien vous sauver…

Votre dévoué Freddy

Note:

note 4

Une réponse à “[CRITIQUE] The Invitation

  1. Pingback: [CRITIQUE] Get Out | Le cinéma de Freddy·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s