[CRITIQUE] Escape Game

0702470.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisée par : Adam Robitel

Avec : Taylor Russell McKenzie, Logan Miller, Deborah Ann Woll

Durée : 1h39

Genre : Thriller

Date de sortie cinéma : 27 Février 2019

Synopsis :

Six personnes se retrouvent dans une situation incontrôlable ou seule leur intelligence leur permettra de survivre.

escaperoom-660x330.jpg

Critique :

Frisson par frisson, Adam Robitel commence à se faire un nom dans le cinéma horrifique. Après Insidious la dernière clé ou encore L’étrange cas de Déborah Logan, le réalisateur s’attaque enfin à sa propre saga. Et ce nouveau né horrifique pourrait bien faire trembler l’immense Jigsaw.

En effet, là où les derniers Saw s’enlisent dans le gore et le scénario brouillon, Escape game nous propose un retour aux sources vivifiant en se concentrant sur une intrigue ficelée pour nous prendre dans sa toile le temps d’une partie ludique et jouissive.

Pourtant, point de membres coupés ou d’effusions de sang. Comme à son habitude, Adam Robitel préfère les frissons de l’angoisse au goût de métal. Pari réussi puisque cela permet au film de décoller en nous enfermant dans un puzzle étouffant et immersif.

Pour ceux qui, comme moi, auraient déjà testé un escape game, le film sera encore plus prenant. Les frissons ressentis en réel traversent l’écran pour nous enchainer dans les déboires de nos protagonistes.

Si ces derniers n’évitent pas les clichés horrifiques (le salaud, la gentille et l’intello), le casting fait le job et nous font oublier ses défauts.

Escape-Room-2019-Full-Action-Movie-Poster-1024x640.jpg

Quel gamer n’a jamais ressenti le désespoir lorsque les minutes s’éteignent à quelques pas de la sortie ? C’est cet effet oppressant que Robitel transpose sur écran et rien que pour cela on se prend facilement au jeu. Les mains deviennent moites et le cardio s’accélère tandis que les salles se succèdent sur des pièges ingénieux.

Une montée d’adrénaline qui se tasse pourtant dans une dernière partie aux rebondissements trop prévisibles. Un twist final à la Saw aurait crié au génie mais Robitel se retient, peut-être un peu trop. En attendant de se lâcher dans une suite ? Et bien c’est en tout cas ce qui est prévu.

Et on a déjà hâte d’entamer cette seconde partie !

 Croisement entre Cube et Saw, Escape game est une réelle surprise qui mise sur la sincérité d’une intrigue qui n’a pas besoin d’hémoglobine pour exister. Un tempo haletant et maitrisé qui n’a rien à envier aux sagas du genre. Accrochez-vous à votre siège et faites chauffer vos cerveaux, cet Escape Game pourrait bien se refermer sur vous.

Votre dévoué Freddy

Note :

note 4

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s