Splinter

splinter affiche

Réalisé par: Toby Wilkins

Avec: Charles Baker, Jill Wagner, Paulo Costanzo

Durée: 1h22

Genre: Epouvante/Horreur

Date de sortie DVD: 16 juin 2009

Interdit aux moins de 12 ans

Speech:

Pris au piège dans une station service par un parasite qui transforme ses hôtes en d’horribles créatures épineuses, un jeune couple et un prisonnier en cavale doivent trouver un terrain d’entente pour échapper à une mort atroce…

splinter main

Critique:

Scénario croisé entre un The thing et un Feast un peu bâclé,  Splinter ne manque pas moins de moments assez jouissifs. Toutefois avant d’y parvenir, il faudra passer par une mise en bouche assez longue et une intrigue qui peine à se mettre en place. Mais une fois entré dans la station service on comprend très vite qu’on va avoir à faire à un huit-clos sanglant.

Les effets de la bestiole à piques sont bluffants de réalisme mais malheureusement on ne voit que très peu les bébêtes faute à une camera nerveuse et à des plans trop rapides. On se contentera de la suggestion et c’est déjà pas si mal. Pas mal de gore avec des membres retournés et des amputations à coup de parpaing viennent combler le manque de frisson et de sursauts quasi inexistants.

Un peu d’humour noire vient  pimenter ces personnages sans saveur, très vite caricaturé par le réalisateur. Volontaire ou pas le résultat est la: on ne s’attache pas aux acteurs ce qui est un peu gênant pour 1h22 de film.

splinter tete

Autre hic, l’histoire est trop linéaire, on finit vite par se lasser et subir le film plutôt que de le vivre.

Attention Spoiler: Enfin la fin est convenue en un bon happy-end à l’américaine où tout le monde (enfin presque) s’en sort sans encombres et va boire sa tasse de thé, j’exagère mais on en est pas loin. Fin Spoiler

Reste quelques bons moments gore divertissants et une bestiole qui devrait trouver sa place dans le panthéon des films de monstre.

Splinter est donc une série B honorable qui faute d’originalité, nous fait passer tranquillement la soirée. Loin d’être une menace pour ses ainés,  le film manque trop de piquant pour rester dans les annales du DTV. Prévisible mais bien fichu pour le design de son parasite, Splinter est parfait pour une séance de films gore sans prise de tête.

Votre dévoué Freddy

Note: 5,5/10


3 réponses à “Splinter

  1. J’ai plutôt bien aimé cette série B de haute volée pour moi. Le « mal » est franchement un must et l’humour offre un second degré bien foutu… 3/4

Répondre à Meleyk Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s