[CRITIQUE] Baba Yaga

591305.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisé par: Caradog W.james 

Avec: Katee Sackhoff, Lucy Boynton…

Durée: 1h29

Genre: Horreur/Thriller

Date de sortie DVD: 03 Juillet 2017

Synopsis

Pour sauver sa fille dont elle a été séparée, une femme doit apprendre la terrible vérité cachée derrière la légende urbaine d’une sorcière démoniaque et vengeresse.

sans-titre.png

Critique

Après la science-fiction (The Machine), Caradog W.james s’attaque au thriller horrifique avec plus ou moins d’inventivité.

Don’t Knock twice aka Baba yaga met en scène une légende urbaine où si vous avez le malheur de déranger la vieille en tapant deux fois à sa porte pour lui vendre des cookies, elle vous les fera bouffer par les pépites de chocolat.

Une esquisse de malédiction à la Ring qui porte tout de même ses fruits lors des scènes d’apparitions aussi bien fichues qu’angoissantes. C’est bien simple, la créature est tout ce que Dans le noir aurait dû être: joueuse avec les ombres, traitresse dans l’obscurité et maligne dans sa terreur grandissante. Malheureusement au lieu de s’en tenir là, W.James nous sert une garniture Thriller qui vient effacer cette tension pourtant diablement accumulée.

Dont-Knock-Twice-Katee-Sackhoff

Les scènes d’apparition se font alors plus rares et le jeu ne consiste plus qu’à vouloir chercher absolument le colonel moutarde qui a trucidé tout ce petit monde. Pourtant bien démarré Don’t Knock twice n’évite tout de même pas les gaffes de série B: décousu, trop généreux dans les raccourcis  et avare dans les personnages secondaires, ce puzzle ne tire son épingle du jeu que dans la finalité un brin diabolique.

L’amateurisme fait également sa percée sous les traits de Katee Sackhoff foncièrement mauvaise dans le rôle d’une mère en rédemption. Le choix d’une autre actrice aurait pu relever d’un cran l’émotion latente de cette relation mère-fille fragile mais solidaire face à l’inimaginable. Et cela d’autant plus que face à elle Lucy Boynton (February) joue le jeu à la perfection.

dontknocktwice__article-hero-1130x430.jpg

Après tant de déception sur grand écran, Don’t Knock twice mérite tout de même le visionnage surtout pour ses jeux de lumière, sa photographie ingénieuse et ses scènes d’apparition vintage d’une efficacité effrayante. Un petit retour aux terreurs simples et efficaces qui nous pourchassaient enfant mais, depuis nous avons grandi et faire peur ne suffit souvent pas à rassasier notre appétit d’adulte.

W.james reste tout de même un réalisateur à suivre et certainement qu’avec un peu plus de maturité et de budget ses prochains longs métrages pourraient se faire une place sur la grande toile.

Surprise efficace et ingénieuse dans son traitement de la terreur, Baba Yaga échoue dans la partie Thriller nous livrant une fable simpliste qui ne trouvera son intérêt que dans la révélation finale un poil bâclée. Le réalisateur pourrait tout de même donner des cours à David F.Sandberg (Dans le noir) tant sa créature chevelue lui ressemble mais en plus…effrayante !

Votre dévoué Freddy

Note:

note 3

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s