[CRITIQUE] I am not a serial killer

308215.jpg

Réalisé par: Billy O’Brien

Avec: Max Records, Christopher Lloyd…

Durée: 1h43

Genre: Thriller/Horreur

Date de sortie DVD: Prochainement

Synopsis

Dans une petite bourgade américaine, un lycéen perturbé décide de traquer le tueur en série qui sévit dans la région, un homme qui pourrait bien être l’un de ses voisins au comportement étrange… 

i-am-not-a-serial-killer-01.jpg

Critique

Adapté du roman de Dan Wells, le film de Billy O’Brien pourrait tout aussi bien relater l’enfance du cousin éloigné de Dexter.

Dans une ambiance feutrée old school digne d’un roman de Stephen King, on suit les tourmentes de John Cleaver en proie à des démons bien coriaces. Là où ses autres camarades ne pensent qu’à s’amuser, John lui tente de ne pas les tuer. Des pulsions bien difficiles à gérer qui nécessitent quelques règles car John est un sociopathe diagnostiqué et ce n’est ni sa froideur ni son regard dépourvu d’affects qui ne viendront le contester.

Mais son ego de petit tueur en série naissant va se frotter à un autre monstre bien plus intriguant que lui. Commence alors un jeu où s’affrontent deux prédateurs: l’un en passe de le devenir et l’autre ayant céder depuis bien longtemps à ses pulsions…ou bien est-ce autre chose ?

960.jpg

Mélangeant les genres, I am not a serial killer peut dérouter notamment avec sa dimension fantastique qui arrive là où on ne l’attendait pas. Mais malgré ce traitement un peu brouillon, le réalisateur arrive à nous captiver grâce à une atmosphère oppressante qui sert un duel percutant et tenace. On se prend au jeu de savoir qui du novice ou de l’ainé finira par avoir l’autre. On parvient même à accepter cette touche de fantastique qui, au final, trouve tout son sens lorsque l’on atteint le point de non retour de cette bobine bien ensorcelante.

Mais I am not a serial killer est surtout porté par le jeu d’acteur bluffant de Max Records qui interprète avec sensibilité ce jeune sociopathe. Une lueur de rage contenue dans le regard, quelques paroles qui font mouche et l’acteur se transcende en loup déguisé en un agneau qui n’attend que la pleine lune pour se déchainer. Une bien belle interprétation pour un acteur qu’on espère revoir très vite.

Sans être totalement parfait, cette production à petit budget est tout de même une belle réussite notamment grâce à une ambiance glaçante sortant des sentiers battus et à un duo d’acteurs au sommet. I am a serial Killer est un régal autant pour les yeux que pour le palpitant ! Dexter a de quoi se faire du soucis, la relève arrive…

Votre dévoué Freddy

Note:

note 4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s