[CRITIQUE] Within

bjoqwfc

Réalisé par: Phil Claydon

Avec: Erin Moriarty, Blake Jenner, Michael Vartan…

Durée: 1h28

Genre: Thriller/Horreur

Date de sortie DVD: Inconnue

Speech

Une famille emménage dans une maison en banlieue et va vite découvrir que ce lieu cache un lourd secret…

alias_-__michael_vartan_-_still_-_h_-_2016

Critique

Après le déjanté Lesbian Vampire Killers, Phil Claydon s’attaque au thriller s’appuyant sur l’écriture du scénariste d’Annabelle (et du futur remake de ça).

Démarrant comme un bon téléfilm du dimanche, Within se laisse gentiment charmer par une berceuse sirupeuse, collant aux bons sentiments d’un film pour grand public à grand coups de portes qui claquent et s’ouvrent et oh tiens claquent encore une fois (ou plusieurs). Et puis le film dévoile enfin son jeu après avoir joué à un jeu de piste laborieux, oscillant entre paranormale et thriller terre à terre.

Malheureusement, à trop éparpiller ses indices, Claydon ne récolte qu’une surprise feinte de notre part. Un orgasme visuel simulé qui n’atteindra aucun point culminant dans la révélation du vrai sujet d’ailleurs un peu beaucoup pompé sur un autre film que je ne peux hélas citer sans vous spoiler (dites moi en commentaire si vous avez trouvez vous aurez le droit à un bonbon…).

2cssci2

Sans vous révéler le pot aux roses, sachez juste que Within cache tout de même bien son jeu et les 20 dernières minutes survoltées sur fond musical de Are you alone now ont tendance à rattraper tout le reste.

Prévisible, d’une longueur parfois somnolente, ce nouveau film de Claydon nous laisse perplexe devant son dénouement tout de même jouissif qui devrait ravir les amateurs de Home invasion un poil tordu.

Un gâchis supplémentaire quand on pense à l’heure passée dans les oubliettes d’une mise en scène peu maitrisée pour au final nous livrer un propos digne d’intérêt mais déjà usé par notre ennui bien installé.

Sans surprises, Within dévoile ses secrets avec une lenteur énervante et un propos mal assuré. Les dernières minutes bien que jouissives ne suffisent pas à relever le niveau de cette série B qui aurait pu nous scotcher au siège. Claydon aurait du rester à ses vampires, eux au moins avaient  le sens de l’humour…

Votre dévoué Freddy

Note:

note 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s