[CRITIQUE] Rec 4: Apocalypse

120x160_REC_4_DEF_FR_HD_WEB

Réalisé par: Jaume Balaguero

Avec: Manuela Velasco, Paco Manzanedo…

Durée: 1h35

Genre: Horreur

Date de sortie cinéma: 12 Novembre 2014

Interdit aux moins de 12 ans

Speech

Quelques heures après les terribles événements qui ont ravagé le vieil immeuble de Barcelone. Passé le chaos initial, l’armée décide d’intervenir et envoie un groupe d’élite dans l’immeuble pour poser des détonateurs et mettre un terme à ce cauchemar. Mais quelques instants avant l’explosion, les soldats découvrent une ultime survivante : Angela Vidal…Elle est amenée dans un quartier de haute-sécurité pour être mise en quarantaine et isolée du monde afin de subir une batterie de tests médicaux. Un endroit parfait pour la renaissance du Mal… L’Apocalypse peut commencer !

rec4

Critique

Après un Rec 3 qui tronçonnait maladroitement la saga (critique ici ), Rec 4: Apocalypse redonne un coup de fouet bien accrocheur mais aux multiples défauts.

Tout comme son prédécesseur le laissait présager, ce nouvel opus abandonne définitivement le mode found footage pour se poser en prise de vue classique quoi que très mal embarquée. Une caméra qui vacille, trop proche de l’action rendant malheureusement un rendu brouillon dans les scènes de tension. Une immersion voulu qui aurait pu faire son effet mais qui mal dosée perd tout son sens malgré une nervosité jouissive et accrocheuse.

Rec 4 prend donc place sur un navire où des scientifiques aux intentions troubles s’affairent à créer un antidote. Le reste partira bien sûre en sucette lorsqu’un gentil petit singe fan de Dustin Hoffman viendra jouer le remake d’Alerte.

0153fdbe438bcbfe0a5456f5be4a3c14

L’idée de confiner l’action dans un huit clos d’acier fonctionne à merveille. Quoi que mal exploité, ce tombeau flottant excelle dans ses recoins aux parties de cache-cache mortelles. Mais les limites s’opposent bien vite au génie et ce qui aurait pu être un dédale ingénieux de claustrophobie et de jump scare s’enfonce dans une simple promenade linéaire et sans surprises.

Pour le reste, ce nouveau volet ne boude pas son plaisir en matière d’action. Malgré une 1ère partie longue et un poil énervante, le reste beaucoup plus nerveux parvient à nous accrocher même si le quota de sang versé est bien loin de nous satisfaire.

Manuela Velasco reprend du service dans le rôle de la malchanceuse Angela. Quoi que trop hurlante pour nos tympans, son jeu d’actrice reste correcte à défaut de dévoiler tout son potentiel exploité dans le tout premier opus.

Après cette promenade de santé, il vous faudra compter  sur une fin évidemment ouverte (commerce oblige) assez déstabilisante mais finalement pas si décevante révélant un potentiel qui bien exploité pourrait faire son petit effet…

Tranchant avec ses prédécesseurs, Rec 4: Apocalypse nous propose une suite nerveuse et tapageuse. On aurait aimé une caméra un peu plus stable pour savourer d’avantage les scènes d’attaque bien trop peu nombreuses. Un final qu’on espère ne pas être le dernier car restera tout de même un soupçon de satisfaction amer ancrée dans une attente à moitié comblée. La suite nous le dira car mes griffes me disent que cette contagion ne fait que commencer…

Votre dévoué Freddy

Note:

note 2,5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s