Les chroniques de Tchernobyl

 

Speech:

Six jeunes vacanciers en quête de sensations fortes engagent un guide pour une «expérience extrême». Ignorant les mises en garde, l’homme les conduit dans la ville de Pripyat, toute proche de Tchernobyl. Vingt-cinq ans plus tôt, lorsque le réacteur avait explosé, les lieux avaient été évacués dans l’urgence. Après une brève exploration, le petit groupe se retrouve piégé dans la ville fantôme. Et ils ne sont pas seuls…

CHRONIQUES+DE+TCHERNOBYL+PHOTO3 dans Vu au cinéma

Critique:

Petit film passé inaperçu en salle (très peu de cinéma pour sa diffusion), Chroniques de Tchernobyl peut se targuer d’une bande annonce accrocheuse certes mais qui nous promet un énième film d’horreur version documentaire. Ajoutez-y à cela le scénariste de Paranormal activity et vous pourriez vous demander si ça ne sent pas le réchauffé (radioactif dans le cas présent héhé). Mais ce popcorn movie se révèle être une belle petite surprise.

Il est vrai que le sujet des créatures radioactives n’est pas sans rappeler un certain « la colline a des yeux »,  mais Chroniques de Tchernobyl se distingue avant tout par sa manière d’amener les choses. Une longue première partie (peut être un peu trop longue) nous met ainsi dans l’ambiance, s’attardant sur des personnages simples  joués par des acteurs convaincants ce qui nous fera d’autant plus  adhérer à leur cauchemar. Mais la vraie vedette ici reste le décor chaotique de Prypiat petite ville située à seulement 3 km de Tchernobyl où se situe l’action du film. Une ville fantôme parfaitement reconstituée, lugubre et  poisseuse qui va se refermer en un piège de béton silencieux sur nos protagonistes.

La tension s’installe petit à petit pour finalement laisser place à quelques petits moments de frayeur pas trop méchants mais efficaces qui ont le méritent de faire grimper notre palpitant. Car ici, les dangers sont multiples qu’ils soient radioactifs, animal ou humains nous donnant ainsi peu de répit dans la seconde partie.

Une seule faiblesse du film cependant: son scénario avec des contaminés qu’on ne voit pas beaucoup, et une action qui peine à venir pour finir sur un dénouement un peu trop facile sans explications quelconques. Mais au final, Chroniques de Tchernobyl nous laisse un sentiment plutôt satisfaisant d’avoir passé un bon (ou mauvais) moment à parcourir ces rues froides et désertiques où le silence peut se révéler être mortel.

C’est donc un film un peu bouclé qui aurait eu le mérite d’être mieux exploité mais qui se révèle finalement être un bon petit film old school sans prétention si ce n’est nous apeurer. Pari réussi et on en redemande !

Votre dévoué Freddy

Note: 6/10

2 réponses à “Les chroniques de Tchernobyl

  1. je l’ai loupé : trop peu de salles à Paris, sortie en début de vacances d’été, et pas resté longtemps à l’affiche…dommage…

    • oui c’est bien dommage car il vaut le détour…je ne comprendrais jamais la distribution en salle m’enfin…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s