Blanche-Neige et le chasseur

Blanche neige et le chasseur (ou le retour de la pomme empoisonnée) dans Vu au cinéma 76190436

Réalisé par: Rupert Sanders

Avec: Kristen Stewart, Charlize theron…

Durée: 2h06

Date de sortie: 13 juin 2012

Genre: Fantastique/aventure

Des blanche neige, il y’en a eu…de la version horrifique de 1997 (magnifique) à celle plus édulcorée de cette année, ce conte n’a pas cessé de faire travailler l’imagination de nos chers producteurs. Cette fois-ci, ce sont donc ceux de l’équipe d’Alice aux pays des merveilles qui s’y collent. Version réussie ou pomme pourrie ? (oui je sais c’est pas terrible niark). Croquons dans ce conte pour le savoir…

Speech: (allo ciné)

Dans des temps immémoriaux où la magie, les fées et les nains étaient monnaie courante, naquit un jour l’unique enfant d’un bon roi et de son épouse chérie : une fille aux lèvres rouge sang, à la chevelure noire comme l’ébène et à la peau blanche comme neige.  Notre héroïne, dont la beauté vient entacher la suprématie de l’orgueilleuse Reine Ravenna et déclencher son courroux, n’a plus rien d’une damoiselle en détresse, et la cruelle marâtre en quête de jeunesse éternelle ignore que sa seule et unique rivale a été formée à l’art de la guerre par le chasseur qu’elle avait elle-même envoyé pour la capturer. Alliant leurs forces, Blanche-Neige et le chasseur vont fomenter une rébellion et lever une armée pour reconquérir le royaume de Tabor et libérer son peuple du joug de l’impitoyable Ravenna.

Critique:

Pour commencer, ne vous attendez pas trop à voir un film digne de la bande annonce quoique très alléchante. L’action n’est pas omniprésente dans cette version teintée de quelques combats à l’épée et de chevauchées sauvages. Ce qui prime c’est avant tout l’émotion qui transparait dans ce duel marâtre/belle-fille. Point de place trop importante non plus pour les hommes. Blanche neige c’est avant tout un monde féminin, un combat manichéen entre l’ombre et la lumière.

Ce duel est desservi par de magnifiques effets spéciaux, mention spéciale pour la forêt magique qui à elle seule obtient le rôle principal. Mais dans cette version, celle qui tire son épingle du jeu est bel et bien la sublime Charlize theron. Parfaite en femme blessée, habitée par la quête d’une vengeance qui n’aura de fin que la sienne. L’actrice nous livre une performance digne d’une reine de conte de fée à la fois glaciale et sans pitié mais avec une certaine fragilité et c’est ce qui fait qu’on s’attache d’avantage à elle qu’à Blanche neige.

Kristen Stewart (blanche neige) s’en sort quand même avec les honneurs en walkyrie virginale et parvient à nous faire oublier son rôle de Bella (et c’etait pas chose facile). Elle campe une parfaite blanche neige innocente et forte à la fois. Petit coup de coeur aussi pour les 7 nains qui brise la noirceur du film par leur humour potache nous livrant ainsi une version moins conte de fée des mineurs chantants.

Un conte  qui est donc réussi mais qui manque cependant d’une touche finale pour épicer le tout. Un petit côté romantique aurait en effet été le bienvenue. Car si on a le « il était une fois » du début de conte, quand est-il de « ils vécurent heureux » ?(oui je suis fleur bleue quand je ne tue pas ^^). La relation entre le chasseur et Blanche neige est superficielle et manque cruellement de ce petit quelque chose qui fait d’une histoire un conte. Happy ending ou pas à vous de juger.

Pour finir, Blanche-neige est un bon petit film avec cependant quelques longueurs, mais qui se laisse savourer en nous faisant plonger dans un conte gothique d’une beauté noire comme les ailes des corbeaux de la Reine. Un film qui vaut donc qu’on s’y attarde.

Et pour ce qui est du miroir, j’ai pu l’interviewer et à la question qui est le plus beau d’entre tous, sachez qu’il a répondu « toi mon freddy », je sais ça vous embouche un coin hein ?

Votre dévoué Freddy

Note: 8/10

2 réponses à “Blanche-Neige et le chasseur

  1. Deux films de Blanche-Neige sont sortis quasiment en même temps et même si l’un d’eux comptait Julia Roberts dans son casting, sa version me semblait trop « sucrée ». Par contre, la version gothique de Rupert Sanders est géniale ! J’étais ravie de voir une Blanche-Neige combative ( tout en gardant une certaine fragilité ), des nains qui font de l’humour potache au lieu de brandir leurs pioches en chantant et une méchante reine aussi glaciale qu’on peut l’imaginer. Kristen Stewart nous fait oublier son rôle désastreux de Bella, pour lequel son jeu d’actrice se limitait à entrouvrir la bouche en faisant une tête de chien battu ( c’est un peu dur mais je ne supporte ni Twilight ni ses personnages ). Charlize Theron sort tout de même du lot en nous offrant un rôle de méchante à la hauteur des personnages malfaisants des contes de fées. La relation entre Blanche-Neige et le chasseur est superficielle mais cela ne m’a pas dérangé … au contraire, j’ai apprécié le fait que le réalisateur ait plutôt mis le focus sur la relation entre la marâtre et sa belle-fille … et de toute façon, la fin suppose un happy ending entre le chasseur et sa petite protégée.

  2. Pingback: [NEWS] Scarlett Johansson rejoint le « Ghost in the Shell  | «Le cinéma de Freddy·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s