[CRITIQUE] Zombeavers

big poster beavers

Réalisé par: Jordan Rubin

Avec: Cortney Palm, Rachel Melvin

Durée: 1h27

Genre: Horreur/Comédie

Date de sortie DVD: Inconnue

Speech

Une horde de castors zombies s’attaque à des adolescents en vacances…

zombeavers-official-trailer-featured

Critique

Après les requins de Sharknado (critique ici), les crocodiles et autres « mangeurs d’homme », le cinéma horrifique animalier se penche vers de charmants…castors ! La crise fait son effet aussi chez nos chers rongeurs qui délaissent leur régime végétarien pour de la tendre chair humaine (au prix actuel de la viande j’ai du mal à comprendre mais bon …). Il faut dire qu’au passage un baril de « on ne sait pas quoi » a fait d’eux des zombies aux dents longues.

Un speech sous ecstasy qui surfe volontairement sur la vague du nanar assumé. Mais n’est pas Sharknado qui veut et cette série z montre bien vite ses lacunes.

Des dialogues qui se limitent le plus souvent à des jeux de mots salaces et des acteurs au rabais qui tentent de paraitre effrayé devant des marionnettes. Car oui, ces gentilles petites bestioles sont bien loin de foutre la frousse lorgnant d’avantage vers le Gremlins affamé que vers le monstre sanguinaire certainement voulu au départ.

Alors oui c’est mal fait, disons le franchement c’est un pitoyable spectacle et pourtant…

zombeaver

Pourtant je dois bien l’avouer je me suis tout de même bien éclaté devant cette castor party. Car si on excepte la 1ère partie bien trop parlante à mon goût, le reste vaut son pesant en matière de what the fuck. On navigue entre l’absurde et la franche rigolade et quand les humains se mettent à  muter en castors, l’hilarité n’est souvent pas bien loin.

Le gore n’est que secondaire et le barbecue annoncé ne sera qu’un simple pique-nique où ces petites créatures peinent tout de même à se faire respecter. Quant au final,  il sera à l’image du reste : complètement barré !

Du fun, des poils et beaucoup d’arbres sacrifiés pour un petit nanar qui se pose en véritable plaisir coupable. On a juste envie de faire un gros câlin à ces castors « gremlins » et de se poiler devant autant d’absurdité. Message aux requins et autres terreurs des mers : attention à vous les castors sont dans la place et ils la dalle!

Votre dévoué Freddy

Note:

note 1,5

Une réponse à “[CRITIQUE] Zombeavers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s