[critique] 300: La naissance d’un empire

046973

Réalisé par: Noam Murro

Avec: Sullivan stapleton, Eva Green, Lena Headey…

Durée: 1h42

Genre: Action/Fantastique

Date de sortie cinéma:  5 Mars 2014

Interdit aux moins de 12 ans

Speech

Le général grec Thémistocle tente de mobiliser toutes les forces de la Grèce pour mener une bataille qui changera à jamais le cours de la guerre. Il doit désormais affronter les redoutables Perses, emmenés par Xerxès, homme devenu dieu, et Artémise, à la tête de la marine perse…

300-la-naissance-d-un-empire-premiere-affiche

Critique

Après la petite escapade de Leonidas et ses 300 « gardes du corps » c’est au tour du valeureux Thémistocle de faire jouer ses muscles  dans cette bataille face au Dieu et impitoyable Xerxès.

Se passant en parallèle du premier opus, ce nouveau 300 est loin d’être la déception annoncée par les critiques. Certes d’une beauté bien moins sauvage, le traitement de l’image n’en reste pas moins sublime. Chaque ralentis, chaque giclée de sang magnifie la bataille la transcendant en une fresque épique quasi mystique.

Pour les amateurs du premier, pas de sang neuf car Noam Murro reprend le même travail que son prédécesseur à cela qu’il lui ajoute une belle cerise sur ce gâteau sanglant.

Et cette cerise, c’est un méchant ou plutôt une méchante digne de faire partie de ces êtres du cinéma qui porte le film sur leurs épaules machiavéliques. Eva Green y trouve donc peut-être son plus beau rôle, magnifique en guerrière sanguinaire qui ne craint ni le Dieu qu’elle sert ni les hommes qu’elle abat comme un château de cartes. Une très belle prouesse d’actrice qui illumine le film de sa sombre présence et vaut à elle seule l’intérêt du film.

300: BATTLE OF ARTEMESIUM

Quant au nouveau Leonidas alias Sullivan stapleton, il offre un jeu correct qui ne trouve sa place que dans cette joute acharnée avec Artemisi (Eva Green). Une danse mortelle qui sème mort et destruction autour d’elle le tout dans une ambiance envoutante et artistique.

Les amateurs de giclée rouge seront servis, le sang coulant à flots dans ce second opus. On pourrait cependant lui reprocher de ne pas provoquer d’émotion derrière tout ce carnage. Les morts rendent indifférents et les personnages sont brossés au couteau sans grande dimension psychologique.

Néanmoins le spectacle est belle et bien là, à la fois divertissant et terriblement beau dans sa cruauté visuelle. Le dénouement laisse présager une suite qui on l’espère sera d’avantage travaillée.

Un bel opus pour cette saga épique qui saura contenter les fans de la première heure, pour les puristes, la route vers la gloire risque d’être plus difficile mais la belle Eva Green saura vous accompagner…

300: La naissance d’un Empire est un bel opus graphiquement sublime qui, sans égaler la surprise du premier sait se renouveler. Des combats sanglants, des ralentis à gogo le tout magnifié par une méchante charismatique à souhait. On en redemanderait presque !

Votre dévoué Freddy

Note:

note 3,5

Une réponse à “[critique] 300: La naissance d’un empire

  1. Tout-à-fait d’accord avec toi. Content de lire un article positif sur le sujet après toutes les critiques très négatives que j’entends ou lis sans comprendre cet acharnement…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s