[CRITIQUE] Mother!

Mother-Movie-New-Poster-1.jpg

Réalisé par: Darren Aronofsky

Avec: Jennifer Lawrence, Javier Bardem…

Durée: 2h02

Genre: Thriller

Date de sortie cinéma: 13 Septembre 2017

Interdit aux moins de 12 ans

Synopsis

Un couple voit sa relation remise en question par l’arrivée d’invités imprévus, perturbant leur tranquillité.

tmp_oLHXPW_d785c743c5338b61_Mom.jpg

Critique

Habitué à choquer ou provoquer le spectateur, Darren Aronofsky nous livre son dernier ovni qui devrait une fois de plus diviser le public…pour le pire ou le meilleur ?

Contrairement à sa BA envoutante qui sonnait le glas d’un bon thriller horrifique, Mother! s’embourbe dès le premier plan dans la lourdeur d’un thriller qui se prétend plus intelligent que ses confrères.

Les plans serrés, étouffants sur Jennifer Lawrence auraient pu contribuer au malaise qui s’installe, malheureusement, ils ne font que provoquer l’ennui en occultant le reste des personnages.

On l’aura bien compris, Mother reste le personnage fixe d’Aronofsky. La caméra subjuguée par sa muse virevolte dans cette maison, soit dite en passant magnifique, mais qui va s’avérer être une prison dorée pour notre Mother en perdition.

On suit donc son quotidien enchainant les repas préparés et la tenue de la maison jusqu’à l’arrivée d’étrangers un peu trop pressés de cohabiter. Et c’est à ce moment que Mother! nous perd.

Avec ses montagnes russes, Aronofsky nous fait sans cesse passer de l’ennui à un ennui plus agité. On assiste en tant que voyeur à ce remue-ménage, à ce malaise évident sans pour autant jamais atteindre totalement la peur poisseuse de voir tout ce petit monde voler en éclat.

maxresdefault.jpg

Et pour cause, en réalisant ce thriller sibyllin Aronofsky nous fait passer totalement à côté de son œuvre. Alors devant tant de déception on attend ou on s’en va comme beaucoup de spectateurs dans la salle. Et si on a eu le courage de ne pas partir, on reste bouche bée devant ces dernières minutes où tout s’écroule pour au final donner une explication incomplète et grotesque.

Pas de final à la Black Swan, ici Aronofsky préfère laisser plusieurs niveaux de lecture au spectateur et c’est là son grand défaut car le mysticisme n’est pas à la portée de tout le monde et la plupart des spectateurs (y compris moi je vous rassure) sortiront de la salle, frustrés, dépossédés des clefs nécessaires pour ouvrir ce portail clinquant que nous offre Aronofsky.

Prétention assumée, ce nouveau film s’oubliera très vite, ne laissant qu’une impression amère de s’être fait avoir en perdant 2h de sa vie devant une œuvre qui restera à déchiffrer. Reste la performance de Jennifer Lawrence, perle d’actrice dans ce coquillage fissuré, qui mérite à elle seul le visionnage et peut-être même une certaine statuette en or…

Prétentieux et sibyllin, ce nouveau trip mystique d’Aronofsky joue avec nos nerfs et notre déception. Loin de provoquer l’enthousiaste de Black Swan sa nouvelle œuvre, à force de vouloir rester hermétique, laissera indifférent un grand nombre de spectateurs. Mother! se révèle être aussi ennuyant qu’un cours de catéchisme et même la mine boudeuse de Jennifer Lawrence n’y changera rien.

Votre dévoué Freddy

Note:

note 2

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s