[CRITIQUE] Pressure

affiche

Réalisé par: Ron Scalpello

Avec: Danny Huston, Joe Cole…

Durée: 1h31

Genre: Thriller

Date de sortie DVD: 5 Décembre 2016

Synopsis

Dans les profondeurs de l’océan le plus hostile de la Terre, quatre plongeurs sont piégés et vont tout tenter pour survivre.

pressure_600

Critique

Après l’excellent In The deep (critique ici), c’est au tour du réalisateur Ron Scalpello de nous livrer son piège des profondeurs. Ici, pas d’ailerons ou de grandes dents à l’horizon pour faire le sale boulot, Pressure préfère rester terre à terre ce qui, pour un film aquatique, posera quelques soucis de divertissement.

En effet, même si le film porte bien son nom, la pression de la claustrophobie ambiante reste à la surface la faute peut-être à des prédécesseurs plus coriaces dans l’angoisse.

On retient son souffle, attendant que les évènements se déchainent devant tant de calme irritant.

Les protagonistes ne céderont pas totalement à la panique mais partiront d’avantage dans leur trip mea culpa à coup d’hallucinations auditives et visuelles. Un parti pris plutôt logique dans ce confessionnal marin aux perspectives funestes. Mais si on peut comprendre cette lenteur étouffante, on ne peut pardonner au réalisateur son manque d’imagination. Pressure suit un tracé prévisible où même les pertes humaines se compte à l’avance. Heureusement, le jeu des acteurs est bon et nous permet une immersion crédible à défaut d’être totalement efficace.

sans-titre

Si vous êtes amateur de claustrophobie et de stress ambiant, Pressure vous apportera votre dose mais pour ceux qui attendaient un peu d’originalité, ces profondeurs vous entraineront dans le courant des séries B sans envergure. Bref, prenez une grande bouffée d’air frais et plongez à vous de voir si cette promenade vaut une remontée dans votre DVDthèque…

Arrivé après ses ainés, Pressure peine à se faire une place de choix dans le huis clos déjà bien amorti par de multiples productions. Ni mauvaise ni exceptionnelle, cette série B se regarde sous tension mais sans jamais nous noyer d’angoisse tant la surface du scénario reste visible. On préfèrera nous ronger les ongles devant le superbe In the Deep et puis franchement, les requins sont quand même plus sympas non ?  

Votre dévoué Freddy

Note:

note 2,5

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s