[CRITIQUE] Honeymoon

honeymoon

Réalisé par: Leigh Janiak

Avec: Harry Treadaway, Rose Leslie…

Durée: 1h27

Genre: Horreur

Date de sortie DVD: Inconnue

Speech

Fraîchement mariés, Paul  et Béa partent pour une romantique lune de miel aux abords d’un lac, perdu en pleine forêt. Peu après leur arrivée, Paul trouve Béa en train d’errer dehors, nue et désorientée. Alors qu’elle se fait distante et que son comportement devient de plus en plus étrange, Paul commence à soupçonner que quelque chose de plus sinistre s’est passé lors de cette nuit de somnambulisme…

honeymoon_film_still_a_l

Critique

Pour ses premier pas derrière la caméra, la réalisatrice Leigh Janiak nous offre une romance nébuleuse et intrigante. Cette idylle nous plombera d’ailleurs une bonne 1ère partie du film. Dégoulinante de bons sentiments et de surnom ridicules, cette mise en place permet cependant d’épaissir la psychologie des personnages et leurs relations complexes et intenses qui les unissent, du moins jusqu’à un renversement de situation bien inquiétant.

Sans rentrer dans les détails pour ne pas trop vous spoiler l’affaire, sachez juste qu’Honeymoon est loin d’être un véritable film d’horreur au sens conventionnel du terme. Point de jump scare ou d’ambiance relativement effrayante, le film met d’avantage l’accent sur le suspense et la paranoïa d’une situation qui échappe autant à notre gentil couple qu’à nous-même.

Honeymoon_web_1_CS

Et lorsque la révélation finale se fait, elle entre d’avantage dans la catégorie « on a pas tout capté » traduisant la volonté de la réalisatrice de nous laisser une grande part de mystère sur un sujet qu’elle semble parfaitement maitriser.

La caméra filme ces moments de tension avec une sensibilité  toute féminine dans des décors surprenant de beauté. Les émotions sont captées avec justesse et minimalisme, le tout porté par un couple d’acteur fabuleux et attachant.

Avec un petit budget, on peut parfois faire des merveilles et Honeymoon nous le démontre avec talent. Une lune de miel qui n’éclipse en rien l’intérêt du spectateur plongé entre incompréhension et intrigue d’un scénario qui vous échappera parfois sans jamais vous laisser filer de sa toile.

Pour son 1er essai, Leigh Janiak nous livre un ovni bien loin d’être déplaisant faisant d’elle une réalisatrice à suivre de près. Sombre et souvent déroutant, Honeymoon est un film à petit budget qui mérite le voyage à condition de conserver quelques neurones pour le dénouement.Que voulez-vous, certains couples prennent l’expression « jusqu’à ce que la mort vous sépare » très à cœur…

Votre dévoué Freddy

Note:

note 3,5

Une réponse à “[CRITIQUE] Honeymoon

  1. Pingback: [NEWS] Festival Gerardmer 2015: la programmation | Le cinéma de Freddy·

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s