[critique] Dark Touch

dark-touch-affiche

Réalisé par: Marina De Van

Avec: Missy Keating, Marcella Plunkett…

Durée: 1h30

Genre: Horreur/Epouvante

Date de sortie cinéma: 19 Mars 2014

Interdit aux moins de 12 ans

Speech

Une nuit, dans la campagne profonde, une maison isolée prend vie.
Meubles et objets se rebellent contre les occupants, laissant Neve, une fillette de 11 ans, seule rescapée du massacre sanglant qui a décimé sa famille.
Des proches la recueillent et s’efforcent de lui faire surmonter cette épreuve traumatique en l’entourant d’amour. Mais la violence continue de se manifester et Neve ne retrouve pas la paix…

2-dark-touch

Critique

Sur un speech déjà abordé, Marina De Van réussit à engendrer l’horreur avec très peu de moyens. Loin d’être visuelle, cette dernière est plutôt distillée dans un parfum de mystère planant autour d’un sujet sensible: la maltraitance de l’enfant.

Avec pudeur mais véritable volonté de nous faire réagir, la réalisatrice emmène son spectateur dans un enfer qui met plutôt mal à l’aise. Musique grinçante, plan d’une cruauté assumée et vengeance injuste, tout est fait pour remuer nos tripes. Au cœur de ce spectacle sombre à souhait, la jeune Missy Keating tire avec brio les ficelles de son personnage traumatisé rongé par sa rancune et sa haine envers les adultes.

large_dark_touch_1_pubs

Petit à petit, les pièces du puzzle se rencontrent pour finalement livrer leur réponse. Sans trop en montrer, De Van n’en fait jamais trop, réussissant à éloigner le pathos pour se concentrer sur la véritable naissance d’un petit monstre. Dark touch ne suivra pas la figure maternelle à l’instar d’autres films, non ici la pièce maitresse est bien l’enfant. Choix plutôt bon qui mettra souvent bien mal à l’aise durant ces 1h30 de labyrinthe psychique.

D’un beauté froide mais sensible à la fois, Dark touch n’évite cependant pas les petites longueurs et le manque de finalité. Certes le dénouement monte crescendo dans la brutalité mais au final, on s’attendait peut-être d’avantage à cette confrontation. Au final, Dark touch est un petit film maitrisé qui saura en retourner plus d’un.

Petit film d’horreur convenu parfois maladroit mais toujours maitrisé, Dark Touch sait comment nous conduire dans ce dédale d’horreur morale. Sans employer le gore à outrance, la réalisatrice nous embarque dans un climat malsain où l’enfant maltraité devient le pion d’une revanche bien sonnée. J’ai toujours dis qu’il fallait se méfier des gosses !

Votre dévoué Freddy

Note:

note 3,5

 

Une réponse à “[critique] Dark Touch

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s