[CRITIQUE] Oxygène

Réalisé par : Alexandre Aja

Avec : Mélanie Laurent

Durée : 1h40

Genre : Science-fiction/Thriller

Date de sortie : 12 Mai 2021 sur Netflix

Synopsis :

Une jeune femme se réveille seule dans une unité cryogénique. Elle ne sait plus qui elle est, ni comment elle a pu finir enfermée dans une capsule de la taille d’un cercueil. Tandis qu’elle commence à manquer d’oxygène, elle va devoir recomposer les éléments de sa mémoire pour sortir de ce cauchemar.

Critique :

Qu’on se le dise, j’ai toujours été très client du cinéma d’Alexandre Aja que j’ai eu la chance de rencontrer lors de l’AVP de Maniac (tonton Freddy raconte sa vie). Le réalisateur a l’art et la manière de mixer horreur et absurde dans un cocktail détonnant de tripes (La colline a des yeux), de poiscaille (Piranha 3D) ou encore de croco(Crawl).

Avec Oxygène, Aja s’attaque au huis clos en mode confinement de l’extrême. un thème très approprié qui ne manquera pas de titiller notre fibre claustrophobe. Oui mais voilà, difficile d’oublier que Buried est déjà passé par là. La terreur enterrée avec maestria de Cortés peine ici à décoller et cela malgré sa brillante mise en scène.

Plans similaires, cheminement jumeau, Oxygène s’émancipe toutefois de son prédécesseur dans une deuxième partie pleine de surprises. Sans vous spoiler, sachez que le twist vaut le déplacement conférant à l’oeuvre d’Aja une toute autre dimension. Changement de style et de genre, le film se renouvelle en cours de route pour nous embarquer définitivement dans son intrigue.

Malgré tout, un dernier changement aurait pu améliorer ce tête à tête : celui de son actrice.

DSC00717.ARW

Mélanie Laurent est hélas la grosse faiblesse de ce film. Peu convaincante, elle peine à émouvoir, laissant éclater sa folie avec parcimonie et retenue. Trop de retenue. Son jeu se rattrape cependant à la moitié du film, ou peut-être est-ce moi qui me suis habitué à son jeu désastreux en cours de route. À noter qu’à l’origine, Anna Hathaway avait été choisi pour le rôle avant d’être remplacée par Noomi Rapace pour finalement échoir à Mélanie Laurent. Une valse d’actrices qui aurait certainement pu sublimer cette danse suffocante.

Oxygène reste malgré tout une bonne surprise dans son déroulé. Vous devriez vous en sortir pas trop essoufflé mais ravi d’avoir assisté à cette course effrénée pour la liberté. Dommage que le final soit un brin précipité.

Original par son twist à mi-parcours, Oxygène est un Buried qui parvient à maintenir le spectateur en haleine grâce à son rythme efficace. Une épreuve de plus pour tous les claustrophobes et une réussite de plus pour Alexandre Aja.

Votre dévoué Freddy.

Note :

2 réponses à “[CRITIQUE] Oxygène

  1. Moi qui suis au contraire relativement méfiant vis à vis de l’œuvre du fils Arcady, j’avoue avoir été positivement convaincu par cet exercice de style qui, évidemment rappelle « Buried », mais trouve des solutions intéressante pour ouvrir son issue propre. J’ai trouvé Mélanie Laurent très bien, parfaitement dans le rythme d’une mise en scène que Aja à sans doute eu le temps de travailler dans le détail (vu les nombreux reports du projet). Je l’ai personnellement conseillé sur mon blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s