[CRITIQUE] Open Water 3: Cage dive

ob_10a256_245122-jpg-r-1920-1080-f-jpg-q-x-xxyxx.jpg

Réalisé par: Gerald Rascionato

Avec: Megan Peta Hill, Joel Hogan…

Durée: 1h20

Genre: Thriller/Horreur

Date de sortie:  Inconnue

Synopsis

Trois amis se filment dans une cage plongée dans des eaux infestées de requins pour envoyer la vidéo à une émission de télé-réalité…

open-water-3-cage-dive-01-1498846450.jpeg

Critique

Après un 2ème opus complètement à la dérive, Open Water tente de revenir dans le grand bain des thrillers aquatiques où les requins occupent une place de figurant. Une lame de fond, un bateau retourné et voilà notre petit trio dans les bras d’une mère nature pas toujours clémente. Et quand en plus on se retrouve avec des personnalités toute droits sortis d’une télé-réalité, les chances de s’en sortir sont plutôt minces.

Ici les squales plutôt bien fichus laissent l’incohérence aux humains et à leur comportement complètement à côté de la plaque. Trop de tension ou une écriture bâclée, on ne sait sur quoi se pencher tant le résultat frôle la catastrophe et le nanar du dimanche. La palme revient à la nageuse, cliché de la blonde écervelée qu’on aimerait jeter en pâture aux requins et encore pas sûr qu’ils n’en recrachent pas les morceaux.

465266.jpg

Sur le fond, Open water 3 mise sur les habituelles ficelles du genre : montagnes russes de l’espoir, retournement de situation cocasses et festins pour certains, l’originalité ne viendra pas pointer le bout de son aileron nous laissant sur une intrigue bateau, ballotée par les incohérences et le manque de rythme. On ne retiendra pas grand-chose de cette séquelle si ce n’est que la franchise mériterait de se reposer au fond de l’océan et d’y rester.

Open water 3 est une série b qui se noie dans les incohérences et l’écriture enfantine d’un réalisateur qui n’a visiblement pas compris comment construire une intrigue. Ajoutez à cela un trio d’acteurs de seconde zone et des comportements humains grotesques et vous obtiendrez une suite sans saveur ni originalité qui ne tentera que les amateurs du frisson de l’ennui.

Votre dévoué Freddy

Note:

note 1,5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s