[CRITIQUE] Knock Knock

335117.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisé par: Eli Roth

Avec: Keanu Reeves, Lorenza Izzo

Durée: 1h39

Genre: Thriller

Date de sortie cinéma: 23 Septembre 2015

Speech

Un soir d’orage, un architecte, marié et bon père de famille, resté seul pour le weekend, ouvre sa porte à 2 superbes jeunes femmes mal intentionnées…

knock-knock_5

Critique

Enfant terrible du cinéma d’horreur, Eli Roth nous livre enfin un film cohérent et prenant. D’une visée grand public, Knock Knock s’offre une image épurée et glacée. La maison en elle-même nous livre quelques précieux indices sur ce personnage d’Evan. De la déco aux photographies de famille version Vogue, Eli Roth nous brosse le portrait d’un père de famille émasculé par sa femme jusque dans sa réussite professionnel. Et c’est tout en finesse crescendo que cette bestialité et cette violence sous-jacente apparaitront sous les traits d’un Keanu Reeves surprenant et authentique.

Eli Roth laisse mijoter son plat à feu doux et c’est un choix savoureux. Et puis, pas de sauce tomate à profusion comme affectionne tant le réalisateur. Ici, la recette reste simple, les scènes de torture limpides et efficaces bien que quelque peu bisounours. Enfin le réalisateur comprend que des litres de faux sang ne servent pas à grand chose si l’intrigue ne tient pas la route.

NE9jfSJDbT36cd_1_b

L’autre point fort reste le duo d’actrice. En parfaites manipulatrices, ces araignées tissent leur toile petit à petit nous amusant par tant de subtilité que seul le spectateur semble apprécier. Un piège qui se referme sur une moral bon marché mais percutante. On sait que Roth est un grand moralisateur, mais ici on ne peut qu’adhérer à ce principe d’autant plus que la vapeur se renverse habilement: d’un personnage plaintif, Roth en fait un être détestable et animalier.

Le final ironique et poilant à prendre au second degré utilise à merveille le châtiment moderne suprême: les réseaux sociaux. Et c’est sur un air de Where is my mind des Pixies que se terminera cette fable urbaine jouissive et réussie.

Finalement je savais bien qu’Eli Roth y arriverait un jour !

Percutant et glaçant, ce thriller horrifique signe un tournant dans la carrière d’Eli Roth qui s’assagit au profit de la réussite. Une plaie pour les amateurs de l’ancienne version gore, un soulagement pour ceux qui comme moi, en attendait plus de ce réalisateur au potentiel énorme. A noter la brillante interprétation de Keanu Reeves qui trouve dans la cinquantaine l’un de ses meilleurs rôle. Ouvrez cette porte, ça vaut le coup !

Votre dévoué Freddy

Note:

note 4

 

2 réponses à “[CRITIQUE] Knock Knock

  1. J’ai dans l’ensemble assez aimé ce film, même si contrairement à toi, je trouve le final assez bâclé ! J’en ai faite une critique également, si tu souhaites la lire, elle est sur mon site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s