[CRITIQUE] Out of the Dark

outofthedark

Réalisé par: Lluis Quilez

Avec: Julia Stiles, Scott Speedman…

Durée: 1h33

Genre: Horreur/Thriller

Date de sortie DVD: 3 Juin 2015

Speech

Un jeune couple américain, Paul et Sarah Harriman, emménagent en Colombie avec leur petite fille, Hannah, afin de reprendre l’entreprise familiale dirigée par le père de Sarah. Mais très vite, d’étranges phénomènes vont se produire dans leur nouvelle maison…

Out-of-the-Dark-2014-movie

Critique

Dès son ouverture, Out of the dark dévoile un jeu de clichés convenus: mimiques peu crédibles, bruits suspects et esprits qui joue à « qui peut donc bien frapper à la porte ? Oh mais il n’y a personne, quels farceurs ces revenants ». De quoi les faire mourir de rire, s’ils ne l’étaient pas déjà…

La suite ne relèvera pas le niveau mais aura au moins le mérite de faire bouger le décor. C’est donc en Colombie que se jouera le théâtre d’une malédiction là encore loin d’être originale. Outre les paysages grandioses et la ténacité de l’intrigue, Out of The dark ne remplit la coupe horrifique qu’à moitié.

Le choix de prendre des enfants en tant que guest-poltergeist aurait pu être valorisant si la trame dramatique n’aurait pas été aussi lourdingue. Les apprentis casper deviennent touchants, loin d’égaler par exemple la petite Samara accro à la télé (The Ring).

out-of-the-dark-1

Sans tomber dans un ennui extrême, Out of the dark reste tout de même bien loin de ce qu’il annonçait. On assiste tout au plus à une balade dépaysante et agréable où frissons et pétoche ont quitté le paysage ravagé par un mélo folklorique mais néanmoins attachant.

A noter qu’après les lycans, Scott Speedman continue de bien faire son taff en éclipsant au passage une Julia Stiles étouffé par la chaleur tropicale d’un genre qu’elle ne maitrise visiblement pas.

Out of the Dark ne sortira décidément pas de l’ombre des DTV. Si le soleil Colombien aurait pu amener une touche exotique original, le réalisateur préfère s’arrêter au classique film surnaturel sans y amener une seule touche de jump scare efficace et tangible. Reste une histoire touchante qui, on ne sait par quel miracle, réussi à éviter l’ennui.

Votre dévoué Freddy

Note:

note 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s