[CRITIQUE] Lazarus Effect

movie-review-the-lazarus-effect-flatlines-early-on-a5482a76-f684-4d20-bf07-25b73c908bca

Réalisé par: David Gelb

Avec: Mark Duplass, Olivia Wilde, Donald Glover …

Durée: 1h23

Genre: Horreur

Date de sortie cinéma: 11 Mars 2015

Speech

Une équipe de chercheurs universitaires découvre comment ramener les morts à la vie. Ils n’imaginent pas ce que leurs expériences vont déclencher.

July 1 Lazarus photos by Suzie Hanover347.NEF

Critique

Ne peut se prendre pour Dieu qui veut et dans le domaine horrifique, le réalisateur David Gelb échoue avec brio.

Pompant sur le superbe Expérience Interdite, Lazarus Effect s’embourbe dans l’éternel combat moral entre science et croyance religieuse. Un sujet certes peu original mais qui aurait pu fonctionner si seulement la mise en scène aurait mis un peu du sien. D’une lenteur affligeante, le film s’éparpille dans le simple thriller scientifique où la simple frayeur de cette première partie réside en un pauvre pseudo Cujo à moitié éveillé.

Sans ménager l’intrigue, Lazarus Effect tente de nous prendre dans ses filets grossièrement tissés par des indices pompeux et usés par tant de clichés.

Et lorsqu’on rentre enfin dans le vif du sujet, la frayeur se fait lourde et inefficace la faute à des jump scare ratés et à une utilisation poussive de la coupure de courant (ça fait cher la facture d’EDF quand même).

Film Title: The Lazarus Effect

La pauvre Olivia Wilde ne relèvera pas le niveau. Certes très jolie, ses capacités à nous foutre la trouille tombent à l’eau au grès de ses mimiques forcés et risibles. L’actrice rate son entrée dans le cinéma d’horreur et ses beaux yeux bleus n’y pourront rien.

Avec des thèmes comme le trauma d’enfance ou les limites de la science, Lazarus Effect avait tout pour partir du bon pied mais son sujet mal exploité et sa mise en scène grossière en fait un film amateur et sans grande envergure. Le réalisateur passe à côté de son sujet et nous livre une pellicule gâchée par trop de bonne volonté.

Digne d’une série B, son visionnage devrait tout de même en combler certains, pour les autres, la résurrection du genre devra attendre.

Loin des frissons escomptés, Lazarus Effect s’enfonce dans l’horreur bon marché où jump scare et terreur se font la malle pour ne laisser qu’une intrigue bâclée. L’encéphalogramme horrifique n’a jamais été aussi plat…

Votre dévoué Freddy

Note:

note 2,5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s