Dark Skies

dark skies

Réalisé par: Scott Charles Stewart

Avec: Keri Russell, Josh Hamilton…

Durée: 1h36

Genre: Science-fiction/Thriller

Date de sortie cinéma: 26 juin 2013

Interdit aux moins de 12 ans

Speech

Dans une banlieue paisible, la famille Barrett voit soudainement sa vie basculer suite à des évènements étranges qui, chaque nuit, viennent troubler la tranquillité de sa maison. Lorsque leur fils cadet évoque un mystérieux « Ogre des sables » lui rendant visite le soir, le quotidien de Daniel et Lacy Barrett tourne alors au cauchemar : ils deviennent victimes d’inquiétants trous de mémoires, et de soudaines pertes de contrôle de leur corps. Ne trouvant aucun soutien autour d’eux, ils se retrouvent impuissants pour affronter ce qui va se révéler être une force extra-terrestre cherchant à s’emparer de leurs enfants…

Dark-Skies-featured1

Critique

Par le producteur de Paranormal Activity et Insidious, l’argument de vente s’arrête là. Car Dark Skies sera à la fois beaucoup moins flippant que Insidious mais beaucoup plus réussi que Paranormal Activity.

Le tour de force du réalisateur est de nous embobiner dans un thème qui peut a priori faire sourire: l’enlèvement par les extraterrestres. Sceptiques s’abstenir, car la suite du film finira le travail en nous embarquant malgré nous dans ce trip petit bonhomme vert. Vert non, car ici E.T est gris et méchamment vilain: traces de coups, puces électroniques, pertes de connaissances, Scott Charles Stewart reprend les bons vieux clichés SF pour les dépoussiérer en y ajoutant une touche d’angoisse. Car Dark skies c’est aussi une manière de distiller avec justesse le suspense grâce à une musique et à des plans très bien maitrisés.

photo-Dark-Skies-2012-3

Même si le rythme de départ est plutôt lent, la suite s’accélère en même temps que les nombreuses manifestations extra-terrestre. Et si on a tendance à vouloir rire au début, on finit par y croire tout en restant béat devant ce scénario qui ne nous fait pas décrocher d’une semelle.

Les plans sur les extra-terrestres ont eux le mérite d’être utilisés subtilement sans grand guignol ce qui nous fait adhérer d’avantage à cette histoire d’enlèvement. Pour le peu qu’on en voit, ces apparitions restent inquiétantes et suffisamment angoissante pour nous faire cacher sous la couette. L’ambiance elle-même y contribue, les plans filmés de cette petite bourgade où tout le monde connait tout le monde installe dès le début un climat de malaise qui suivra cette famille tout au long de leurs multiples déboires.

La fin quant à elle, bien que prévisible, reste loin des happy-end traditionnels, soulevant par la suite tout un tas de questions pour le spectateur qui ne pourra s’empêcher de se dire « ben merde c’est déjà fini ? ». La preuve qu’on en redemande jusqu’à avoir le fin mot de l’histoire, ce qui malheureusement ne se fera jamais, Dark Skies ménage le suspense jusqu’au bout de la pellicule et même au-delà.

Loin  du désastreux Signes, Dark skies est une réussite qui parvient à relancer les codes de la SF en mettant en scène des extra-terrestres suffisamment réalistes pour qu’on y croit. Le réalisateur parvient avec brio à balancer les clichés par la fenêtre pour nous donner une relecture originale et particulièrement flippante de l’enlèvement par les petits bonhommes de l’espace. Une vision inquiétante et manipulée avec justesse qui devrait séduire les amateurs de science-fiction.

Votre dévoué Freddy

Note: 7,5/10

2 réponses à “Dark Skies

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s