[CRITIQUE] Valerian et la cité des mille planètes

Valerian_et_la_Cite_des_Mille_Planetes.jpg

Réalisé par: Luc Besson

Avec: Cara Delevingne, Dane Dehaan, Rihanna…

Durée: 2h17

Genre: Science-fiction

Date de sortie cinéma: 26 Juillet 2017

Synopsis

Nous sommes en 2740. Valérian et Laureline sont deux agents spatio-temporels. À bord de leur vaisseau « l’Intruder », ils sillonnent l’espace et le temps afin d’accomplir les différentes missions que leur confie le Pouvoir Central. Cette nouvelle aventure les emmène sur la station orbitale « Alpha » qui abrite 17 millions d’individus venant des quatre coins de l’univers. Près de 8000 espèces différentes y échangent leurs connaissances et leurs savoirs, leurs technologies et leurs pouvoirs. Le pire endroit pour mener une enquête…

369643_jpg-r_640_360-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Critique

Adaptation de la BD française Valérian et Laureline , Luc Besson nous happe dans son rêve de gosse d’une plastique irréprochable.

Visuellement époustouflant,  Valerian et la cité des mille planètes nous ouvre les portes d’un monde aux finitions léchées où humains et créatures en tout genre se côtoient dans une valse chorégraphiée à la perfection. Luc Besson connait son univers et nous le livre sur un plateau d’or travaillé de son talent d’orfèvre.

Reprenant quelques clins d’œil de son excellent 5ème élément, Besson joue avec la nostalgie comme avec ses points forts: celui de nous faire voyager pour le prix d’un billet de cinéma. Pari réussi puisque l’on reste scotché au siège englouti par ce monde de science-fiction qu’on pourrait presque toucher du doigt.

Flop aux USA, descendu par les critiques, Valerian ne mérite pourtant pas son statut de victime cinématographique. Certains jugeront ses dialogues et sa naïveté pour ma part je ne vois que 2h20 d’enchantement, où les neurones se bercent au son envoutant de cette épopée galactique.

Oui l’intrigue est simple, les personnages peut-être un peu caricaturés par moment mais l’ensemble fonctionne avec une telle fluidité que le reste parait superflu.

048369_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Quant au casting, le couple Dehaan/Delevingne fonctionne à merveille bien qu’un peu trop retenu dans leur jeu et l’émotion. Enfin saluons la performance de Rihanna (non non ce n’est pas une blague) qui nous offre peut-être l’une des plus belles danses du cinéma.

Avec Valerian et la cité des mille planètes , Luc Besson revient à son grand amour: du cinéma grand spectacle à emporter, oubliez les mauvaises critiques, prenez votre vaisseau et foncez dans cette galaxie envoutante.

Malgré quelques petits défauts, Valerian relance la science-fiction par sa plastique irréprochable, ses couleurs de toute beauté et son sens du spectacle. On se délecte de cette facilité à nous emmener loin dans les étoiles et cela bien après que l’écran s’éteigne, chapeau bas Mr Besson.

Votre dévoué Freddy

Note: 

note 4

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s