Citadel

Réalisé par: Ciaran Foy

Avec: Aneurin Barnard, James Cosmo, Amy Shiels…

Durée: 1h24

Date de sortie : inconnue

Genre: Drame/épouvante/thriller

interdit aux moins de 16 ans

Speech:

Jeune père de famille modeste, Tommy bascule dans l’agoraphobie suite à l’agression de sa femme enceinte par un gang ultra violent et monstrueux. Réalité ou folie, très vite, Tommy doit se rendre à l’évidence, les meurtriers reviennent le tourmenter et cette fois-ci c’est pour son bébé Elsa qu’ils se déplacent….

Critique:

Si le PIFFF n’a pas encore désigné de gagnant, Citadel a toutes les chances d’en sortir grand vainqueur.

On est tout de suite happé par l’ouverture violente avec le meurtre de la femme de Tommy. Réaliste, mélange de malaise et d’impuissance, le ton est donné. La suite enchaine avec l’agoraphobie du personnage principal, véritable pieuvre qui l’enchaine dans une peur a priori inutile. A priori car c’est là qu’apparait l’intelligence de la première partie du film: nous faire douter. Simple SSPT (syndrome de stress post-traumatique), entrée dans la folie ou terreur justifiée ? On ne cesse de se poser la question jusqu’au choix final du réalisateur qui opte pour l’épouvante à la sauce The Descent.

Les enfants acteurs du meurtre de sa femme, deviennent alors des monstres en puissance aux maquillages prodigieusement flippants. Le stress monte, la peur devient viscérale et ne nous lâche plus. Beaucoup de moments où l’on sursaute, sans trop d’effusions de sang d’où une interdiction aux moins de 16 ans à mon sens exagérée.

Le final est un soulagement autant pour nous que pour Tommy qui trouvera au plus profond de l’horreur sa délivrance pour enfin, mettre fin à ses peurs.

Citadel est donc un très bon film aussi intimiste qu’étouffant. Une première partie déroutante qui se termine de manière classique sans pour autant faire dans l’ennuie.  Un film viscéral à l’esthétisme soigné aussi sombre que les tourments de Tommy. Pour moi, le meilleur film de ce festival…pour l’instant.

Et si vous entendez un bébé crier dans la nuit, un conseil: fuyez !

Votre dévoué Freddy

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s